Questions de Dirigeant

27/11/14

Les diners du cercle de l’excellence et leurs échanges avec des dirigeants, nous offrent un poste d’observation privilégié des préoccupations des directions générales des entreprises. Je crois ne jamais y avoir rencontré autant de dirigeants préoccupés par les problématiques de transformation. Plus de la moitié d’entre eux vivent cet enjeu comme un impératif vital, y compris pour des entreprises pourtant aujourd’hui leaders. Comment le rester ? Comment le devenir ? Sont des questions qui structurent en permanence la réflexion stratégique des garants de la bonne santé de l’entreprise. Dans un marché où le rythme des ruptures s’accélère, douter de la durée de vie des avantages concurrentiels portés par son organisation est devenu une sage pratique de gouvernance. « Quand l’économie est en croissance, il n’y a que de bons managers » disait l’un d’eux récemment. Il nous rappelait simplement qu’au premier rang des transformations figure sans doute celle du profil des dirigeants qui doivent non seulement optimiser le présent, mais aussi et plus que jamais, préparer l’avenir.

Dans la réalité économique d’aujourd’hui, préparer l’avenir, c’est y projeter son offre et la regarder avec les yeux de ses futurs clients. C’est un changement de point de vue radical, en particulier parce qu’il s’agit de fonder la valeur économique de l’entreprise sur des incertitudes et des hypothèses externes, plutôt que sur les convictions associées à ses savoir-faire endogènes. Des taxis aux « vpcistes », en passant par le cirque du soleil, l’actualité comme la littérature spécialisée est remplie d’exemples qui illustrent la réalité et la difficulté de cette situation. Peu des dirigeants que nous rencontrons contestent d’ailleurs l’existence de ce nouveau paradigme. Savoir revisiter son offre, avec un esprit libre, avec les yeux de ses clients et en sortant du cadre imposé par son propre écosystème, est devenu l’incontournable point de départ de la transformation de l’entreprise.

C’est une démarche d’innovation, où la créativité n’est pas le privilège de quelques esprits éclairés ou autorisés, mais simplement le produit de la confrontation d’idées qui circulent librement. Notre expérience nous confirme chaque jour, qu’il y a moins de mauvaises idées que de mauvaises certitudes, tout simplement parce que toutes les idées se discutent. Pouvez-vous changer le modèle de tarification de votre offre ? Pouvez-vous changer la manière de délivrer votre offre sur le marché ? Pouvez-vous enrichir votre offre avec de nouveaux services fondés sur votre expertise ? Sur l’expertise d’un autre et procéder à des assemblages ? Pouvez-vous mutualiser des coûts de structure au sein de votre entreprise ? Avec d’autres entreprises ? Bien d’autres questions pourraient vous aider à libérer vos propres talents. Mais si vous ne vous êtes pas posé au moins l’une de celles-ci, si vous pensez que l’innovation est seulement l’objectif de votre direction de la recherche et du développement, il est temps de programmer un séminaire avec votre encadrement rapproché. Brighten l’animera avec plaisir pour ensemble : « Making Companies Better ».