Tant qu’il y aura des hommes

21/12/09

Je crois que ce sera mon dernier billet de cette année 2009. Quel bilan faire de l’année qui ne soit pas d’abord celui de projets de GRC ?

En 2009, comme nos concurrents et confrères, éditeurs ou consultants, nous avons répondu à une forte sollicitation du marché sur les thèmes de la gestion des risques opérationnels et du contrôle interne. Réponse à de longs questionnaires, démonstrations de solutions, proof of concepts, projets pilotes, sont les activités récurrentes qui ont rempli les calendriers de nos collaborateurs en France. Au bout du compte que reste t-il de toute cette énergie investie au service de cette louable cause ?

Si l’on fait abstraction de tous les projets reportés ou de ceux qui ont tout simplement disparu durant leur cycle d’instruction, le bilan est mitigé. Lorsqu’il s’agit de mettre en place un dispositif de contrôle de l’information financière, un budget pour la compliance est mis en évidence. Mais comme le projet est systématiquement abordé sous l’angle de la contrainte règlementaire, le plus petit est ce budget, le moins douloureux est la « punition ». Lorsqu’il s’agit de mettre sous contrôle les risques opérationnels, donc l’exécution des opérations, l’idée de devoir convaincre dans des contextes de compression budgétaire limite souvent l’ambition du projet.

Il y a néanmoins là une vraie question de fond. Si les comités de Direction et les structures supports qui les assistent, ont du mal à entendre ou à vendre que le point de vue que les opérations et les hommes qui les portent, sont des agents économiques majeurs vis-à-vis de la vraie production de valeur, il faut intensifier nos efforts.

Il faut convaincre les Dirigeants de dégager les budgets qui permettent de responsabiliser les hommes et les femmes de l’entreprise dans des processus d’amélioration permanente en profitant des possibilités offertes par la technologie d’aujourd’hui. Ils doivent savoir tout le profit qu’ils pourraient tirer de tableaux de bord qui leur fournissent des vues simples des points de vue de ceux qui portent le business modèle et l’exécution de la stratégie. Tant qu’il y aura des hommes dans les entreprises –et pour longtemps encore- il y aura un enjeu de compétitivité majeur dans la précision de leur management.

Engager ces budgets c’est maximiser la contribution de l’homme à son entreprise, c’est redonner du sens au rôle même de  l’entreprise. En 2010, avec notre équipe de Directeurs, nous serons à vos cotés pour convaincre vos dirigeants, et aux cotés des dirigeants pour convaincre les actionnaires si nécessaire.

Vive 2010 et excellentes fêtes de fin d’année.